Il était une fois… Mon aventure lactée

J’aurais pu écrire « Toutes les bonnes choses ont une fin » en guise de titre.  Et puis je me suis dit que mon allaitement valait plus que ça et qu’il méritait plutôt un joli début.

Lorsque Louise est née, j’ai rapidement eu des crevasses.  Je n’ai pas compris pourquoi car elle a pris le sein dès sa naissance.  Elle faisait une « Belle grande bouche »… Bref, je faisais comme pour Charles, mais tout était fort différent.  J’ai appris bien plus tard qu’elle avait un gros torticolis qui l’empêchait de se nourrir correctement et qu’il était la cause de mes crevasses.

En rentrant de la maternité, lui donner à manger était véritablement une torture.  Je pleurais de douleur, je saignais.  On m’a donc dit de mettre de la crème grasse de la marque Lansinoh.  Hors cela s’est avéré inefficace lorsque l’on a déjà des crevasses.  Ce serait plutôt utile à titre préventif que vraiment une crème curative.

Je me vois encore le samedi soir, en pleurs à la pharmacie de garde.  Je ne pouvais tout simplement plus lui donner le sein tant la douleur était intense.  On lui a donc donné du lait en poudre pendant la nuit afin de laisser ma poitrine au repos.

J’ai tiré mon lait pour me permettre de faire des pansements, j’ai allaité dans plusieurs positions, j’ai testé une autre crème recommandée par la pharmacie, mais rien n’y faisait.  J’ai ensuite écouté les conseils que l’on me donnait sur Instagram, et je suis partie à la recherche de produits à base de miel médical.  J’ai acheté le patch à base de miel de la marque « Honey Patch » et également des téterelles. J’ajoute ci-dessous le lien vers les patch pour celles que ça intéresserait.

http://www.honey-patch.com

Capture d’écran 2019-03-12 à 20.43.23.png

Ce duo patch + téterelles m’a permis de soigner mes crevasses en quelques jours seulement! Efficace et naturel! Et ensuite quel bonheur de pouvoir enfin enlever mes téterelles et vivre pleinement mon allaitement.  Je dois bien vous avouer que j’avais peur de les enlever et de devoir tout recommencer… Et c’est suite à une conversation en privé avec une de mes abonnées que je me suis lancée… Quel soulagement!

La mise en route fut compliquée à cause de tous ces petits soucis… Mais une fois que tout était en ordre, que les douleurs étaient parties, j’ai enfin pu apprécier, partager et vivre ce moment magique qu’est l’allaitement.

Un peu plus tard, lorsqu’il a fallu retrouver du travail, il était absolument nécessaire de trouver une solution pour nourrir Louise.  Hors, elle ne voulait rien entendre! Elle préférait manger directement avec sa maman! En même temps, que demander de mieux? C’est à bonne température, c’est doux, c’est chaud et on a aussi le droit de faire des papouilles en même temps dans le décolleté de sa maman. Que du bonheur!

11.10.2018-3

Ne me demandez pas pourquoi, mais un jour mon compagnon Kenneth a mis Louise dans son transat avec un biberon de lait m’appartenant.  Un miracle s’est produit, elle l’a accepté! J’étais tellement soulagée de voir que cela fonctionnait enfin!

J’ai lu par la suite que chez certains bébés, le fait d’être dans une position différente que celle de l’allaitement leur faisait prendre conscience que la mécanique allait être différente. Et en conclusion ils acceptaient plus facilement le biberon.

Ce que l’histoire ne dit pas, c’est qu’on a essayé de nombreuses fois avec le biberon.  Je ne compte plus les différentes sortes de biberons que j’ai achetées.  J’ai tenté une cuillère, une tasse à bec… Bref, rien n’y faisait!

Et finalement nous nous sommes donc lancés comme cela.  Tout doucement.  Maman cachée dans une autre pièce et Louise près son papa, toujours en position semi assise dans son relax.

Les seuls biberons qu’elle a accepté sont ceux de la marque Lansinoh.  La tetine de ces biberons ressemble à un sein.  Ils sont tout en rondeur et surtout ils sont péristaltiques.

Capture d’écran 2019-03-12 à 20.56.10.png

Depuis, nous avons commencé le lait en poudre.  j’ai pris du Nan Pro Evolia.  C’est celui qui ressemble le plus au lait maternel.  Louise n’a rien dit, et elle a bu ce lait comme si c’était pour rire! Durant un temps certain, je l’allaitais et son papa lui donnait le biberon.

Capture d’écran 2019-03-12 à 20.53.43

Il le fallait… Et j’ai eu envie de recommencé à travailler. J’ai trouvé un poste comme infirmière de nuit.  Dans mes rêves, je voulais l’allaiter à mon retour de nuit et le soir avant de la coucher car elle avait toujours l’habitude de s’endormir au sein.

Mes espoirs se sont vite éteints car elle a refusé de boire avec moi mais par contre elle a voulu un biberon! Ce jour-là, je l’ai donc déposée sur son Doomoo afin de pouvoir continuer à la toucher, la caresser et à reproduire les gestes qu’elle connaissait déjà afin qu’elle comprenne que j’étais là, que c’était bien moi qui la nourrissait… Mais différemment.

Mon lait a tout doucement commencé à disparaitre.  Comme par magie. On remplaçait de plus en plus de tétées par des biberons et tout cela s’est fait en douceur.

Capture d’écran 2019-03-12 à 20.55.46.png

Depuis quelques jours, Louise est exclusivement nourrie au biberon avec du lait en poudre. J’aurai tenu 5 mois en allaitement exclusif et c’est ma plus grande fierté. J’aurais aimé continuer à l’allaiter au sein mais je vais bientôt me faire opérer et je voulais qu’elle prenne le biberon.  Je n’aurais de toute façon pas eu assez de lait en réserve pour continuer sans fin et j’aurais aussi du attendre après mon anesthésie avant de lui donner à nouveau le sein. Que des inconvénients donc.

L’allaitement c’est bien mais parfois, il faut savoir s’arrêter lorsque cela devient plus contraignant et prise de tête comme cela allait le devenir.  Dans certains cas il vaut mieux essayer de faire les choses calmement et en douceur. Et dernier inconvénient à l’allaitement, elle va bientôt commencer la crèche. De plus nous venons de commencer la diversification alimentaire  et je ne voulais pas qu’elle se retrouve avec plusieurs gros changements en même temps.

Ce qui m’a réellement impressionnée, c’est que cela c’est fait « comme ça », comme par magie! J’avais peur de la brusquer et au final, c’est elle qui a boulversé nos habitudes de par son aisance et sa facilite d’adaptation! Cette petite m’épatera toujours!

Finalement c’est elle qui m’a guidée.  Elle a encore franchi une étape, je ne fais que la suivre.  Elle m’a montré, elle m’a comprise, elle m’a fait confiance et a imposé son rythme… Bref on s’est comprises et aimées.

Merci ma Croquette,

Anne

 

Une réflexion sur “Il était une fois… Mon aventure lactée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s