Quand l’alimentation est un casse tête

Hello à tous,
J’ai besoin de vous parler d’un sujet qui me pose vraiment problème.  Je ne parviens pas à gérer le soucis et je ne sais absolument plus comment le traiter.  C’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’en parler avec vous et surtout essayer de trouver une solution.
Depuis que l’alimentation (autre que le lait maternel) est entré dans la vie de Louise, j’ai été confrontée à un gros soucis.  Elle a toujours voulu manger seule et elle refuse qu’on la nourrisse.  Evidement, les repas se sont vite transformés en carnage, et je ne savais pas vraiment si la quantité ingérée était suffisante.
Avec les mois, elle a commencé à terminer ce qu’elle trouvait par ci par la, tout ce que son frère laissait trainer ou ce qu’il n’avait pas fini.  Le grignotage est donc entré dans sa vie.  L’habitude qui a vite été prise, et me voila avec un enfant qui ne voulait pas réeellement s’alimenter aux repas principaux.
Au départ, lorsque j’ai commencé la diversification, je faisais tout moi même.  En bonne maman essayant d’être parfaite, je me disais que j’allais faire tous les repas de mon enfant, hors Louise m’a vite mis un « stop » car elle ne voulait pas manger!  J’ai donc intégré des petits pots mais le soucis est vite réapparu.
Capture d’écran 2020-04-24 à 14.36.41
En résumé, je me retrouve avec un enfant qui:
  • Refuse de manger,
  • Veut manger seul,
  • Grignote entre les repas,
  • Aime tout ce qui est excessivement préparé et absolument pas sain.
Autant vous dire que je suis une maman désemparée.  Entre ce qu’on voudrait faire et ce que nos enfants nous permettent de faire, il y a souvent un monde…
Pour me renseigner, et trouver des réponses à mes interrogations, je me suis rendue sur la page de« L’alimentation du tout petit »  Le site est vraiment très bien fait et particulièrement simple à utiliser.  Vous y trouverez tout ce qui est recommandé en terme de quantité et de repas.
Il fallait aussi que je trouve des pistes pour essayer de canaliser Louise lors des repas.
Vous avez déjà pu constater que c’est la championne des crasses.  C’est difficile pour elle de rester assise et de ne pas jouer avec son repas.  C’est logique, c’est ce qu’elle aime le plus faire…  Du coup, je me suis renseignée et j’ai trouvé quelques points intéressants:
  • Ce qu’il faut faire. Il veut jouer ? Faites-en autant en disposant, par exemple, les aliments de manière ludique, en ajoutant une petite touche de Ketchup de temps en temps… Il s’amusera à réorganiser le tout à sa guise. A vous d’en profiter pour broder une histoire autour, ponctuée, bien sûr, de quelques bouchées!
  • Ce qu’il faut lui dire. « Oh, mais c’est très joli ce que tu as fait dans ton assiette. Où est-ce qu’on va cacher tout ça ? Dans ta main ? Non, dans ta bouche, comme moi, regarde. Goûte pour voir. »
En fait, ma fille est tout à fait normale car cela fait partie de son développement tout simplement.  Le fait de manger avec les mains et de jouer est une méthode pour différencier les goûts et textures. Cela lui permet aussi de développer ses capacités motrices.
Le soucis du repas principal du grignotage est toujours une véritable interrogation pour moi.  J’ai vraiment tout essayé et rares sont les repas qui sont terminés.  Quand je vois qu’elle apprécie quelque chose, j’ai tendance à lui refaire le même repas pour être sûre qu’elle s’alimente autrement qu’en grignotant.
J’ai donc décider de mettre en place ces quelques règles et ensuite de refaire un bilan d’ici quelques semaines:
  • Accepter son désir d’affirmation
  • Respecter son appétit
  • Lui refuser de grignoter à tout va même si cela engendre des crises
  • Alléger les collations afin d’avoir l’appétit nécessaire pour les repas
  • Lui donner un maximum de fruit et légumes.  Elle aime la banane, les poires et les concombres? Ok on y va! C’est nettement meilleurs qu’un biscuit.
  • Supprimer au maximum le chocolat
  • Remplacer le pain blanc par du pain complet
  • CALMER MES ANGOISSES!!!!

Je pense qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises façons de faire.  On essaye tous de tirer notre plan et de faire du mieux qu’on le peut.  Un enfant n’est pas un autre, les habitudes, la façon de fonctionner sont différents pour chacun de nous.

En clôturant cet article, j’ai juste envie de vous dire ceci: Le simple fait d’avoir taper « Mon enfant est difficile pour manger  » dans Google, m’a ouvert les yeux! Je ne suis pas du toute seule dans ce cas.  J’ai lu beaucoup d’articles et cela m’a permis de me détendre fasse à cette situation grâce à des sites comme « Aliment de l’enfance » et « L’alimentation du tout petit »

Je vous invite donc à prendre la même initiative que moi.  Cela va vous aider à déculpabiliser et à vous encore compte, une fois encore, que le principal c’est de se poser les bonnes questions… Parce que c’est le premier pas vers la compréhension.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s